Candidate

Hélène de Comarmond

Quelle est votre formation et votre expérience professionnelle ?

J’ai une formation initiale scientifique, en biologie cellulaire et en information et communication scientifique (maitrise) que j’ai complétée par un executive master en management des politiques publiques à Sciences Po Paris. J’ai  été également auditrice de  l’institut des hautes études en aménagement du territoire en Europe (IHEDATE).  

En 29 ans de vie professionnelle j’ai toujours travaillé pour le service public et l’intérêt général, dans la mise en œuvre des politiques publiques du ministère de l’agriculture et de l’alimentation.  J’ai commencé ma carrière dans le marketing et la promotion des produits agricoles et alimentaires dans les offices agricoles, établissements publics du Ministère, puis à la SOPEXA où j’étais directrice de projets.

J’ai ensuite été directrice adjointe à FranceAgriMer, dans le secteur des fruits et légumes et de l’horticulture. Puis j’ai rejoint comme directrice adjointe la DRIAAF Ile de France, qui est un service du Ministère  et qui conduit les politiques  agricoles au niveau de l’Ile de France : Politique agricole commune, développement rural, territorial et local, alimentation, forêt, enseignement agricole. 

En mai 2012, j’ai été nommée conseillère chargée de l’enseignement agricole, de la recherche, de l’emploi, des relations sociales et du foncier agricole au cabinet du Ministre Stéphane Le Foll.

J’ai été nommée Inspectrice Générale de l’Agriculture au Conseil des Ministres du 11 décembre 2013 et j’ai rejoint le Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux en juin 2014.

Quel parcours militant avez vous ?

Issue d’une longue tradition familiale militante, je me suis moi même engagée,  depuis les années 85/90, pour de nombreuses causes : contre le racisme, pour l’égalité des chances, pour l’égalité entre les femmes et les hommes. J’ai été en 1990 dans les brigades internationales pour construire une école au Nicaragua.

J’ai été adhérente  à la CFDT. J’ai été également représentante FCPE dans les écoles où mes filles ont suivi leur scolarité.

J’ai adhéré au Parti Socialiste suite au séisme du 21 avril 2002.

Je suis profondément attachée aux valeurs de gauche et écologistes, de solidarité et de justice sociale, d’égalité, de démocratie et nde citoyenneté et de laicité. 

Dans ma vie professionnelle, comme dans ma vie militante ou d’élue aujourd’hui, je suis toujours restée fidèle à ces valeurs, que j’ai chevillées au corps.

Quelle est votre histoire à Cachan ?

Cachanaise depuis 2003, je suis tombée sous le charme de cette ville, ses habitants, sa vie associative, son cadre de vie. Cette ville est devenue ma ville, ma ville de chaque instant, celle de mon cœur, celle de ma vie, celle où mes enfants ont grandi, celle ou ma vie sociale et amicale s’est installée, celle enfin où je me sens en capacité d’agir pour la rendre plus belle et accueillante encore.

Je me suis très rapidement engagée dans la vie locale. j’ai été élue conseillère municipale en 2008. Pendant ce premier mandat, je me suis occupée du jumelage de Cachan avec le district de Wolfenbuttel en Allemagne,  de la coopération décentralisée avec le Mali et de l’accueil des migrants. J’ai porté en 2010 le projet de création du Conseil des étrangers de Cachan. En mai 2014 je suis devenue première adjointe au maire. J’avais en charge les finances, l’administration, le personnel et l’urbanisme.

J’ai été élue en 2015 conseillère départementale du canton d’Arcueil-Cachan. J’ai alors occupé au sein du Département, la fonction de vice-présidente chargée de l’environnement et des espaces verts, où j’ai conduit de nombreux projets : plan vert départemental, schéma des espaces naturels sensibles, politique zéro phyto… je suis devenue ensuite présidente du groupe socialiste et républicain.

Je suis Maire de Cachan depuis avril 2018, suite à la démission de Jean-Yves le Bouillonnec. J’ai alors, comme je m’y étais engagée, démissionné de mon mandat de vice-présidente au département où je siège aujourd’hui comme simple conseillère départementale.

Je suis également vice-présidente du territoire Grand-Orly Seine Bièvre, déléguée à la nature en ville.

Comme maire de Cachan, je me suis attachée à poursuivre l’action municipale, et j’ai veillé au  respect des engagements pris en 2014, d’une ville solidaire qui accompagne chacun dans son parcours de vie. Mais j’ai aussi souhaité remettre les citoyen.ne.s au coeur de l’action municipale et accentuer nos politiques écologiques, parce que notre ville doit relever le défi du changement climatique, c’est une priorité.

Avec « Parlons ensemble de Cachan », j’ai lancé une grande démarche participative pour préparer ensemble l’avenir de notre ville. Nous avons déjà réalisé de nombreux projets qui en sont issus et sur lesquels je m’étais engagée : le budget participatif, la charte qualité construction, le permis de végétaliser, les composteurs partagés, l’encadrement des loyers demandé aux autorités compétentes, le renforcement de la dynamique commerciale et la création d’un kiosque en centre ville, la mise en place de démarches participatives sur les grands projets de la ville, la fete de la ville à la cité jardin, le développement des énergies renouvelables, …etc…

Avec « Cachan en Commun », ce collectif qui rassemble toute la gauche et les écologistes, je me présente aujourd’hui aux élections municipales pour poursuivre cette action. Je veux être utile à cette ville qui m’a tant donné, mettre mon énergie et mes compétences pour que Cachan soit une ville solidaire, bienveillante, juste, plus encore citoyenne, participative et verte.

Les 15 et 22 mars 2020, faisons Cachan en Commun !